Retour

La population de Jonquière consultée sur l’accès aux médecins de famille

Une cinquantaine de personnes ont participé mardi soir à une consultation sur l'accessibilité aux médecins de famille sur le territoire de Jonquière.

Un texte de Jessica Blackburn

Organisée par le député Sylvain Gaudreault, la rencontre était l’occasion pour les citoyens d’exprimer leurs inquiétudes et de partager leurs histoires.

Selon des données obtenues le 3 mai dernier, près de 4600 citoyens de l’arrondissement de Jonquière sont inscrits au guichet d’accès aux médecins de famille.

Cette situation est inadmissible pour le député de Jonquière.

« La première solution, c’est de se mobiliser, de se faire entendre pour montrer qu’il y a un problème réel du côté de Jonquière. Après ça, il faut voir est-ce qu’on peut changer, par exemple, la façon de prendre en charge des patients, parce que les patients sont évalués selon des catégories. Alors est-ce qu’on devrait plutôt passer d’abord les personnes qui ont des situations urgentes au moins? » , se demande Sylvain Gaudreault.

Plusieurs citoyens rencontrés lors de la consultation attendent un médecin de famille depuis plusieurs mois.

C’est le cas du père de Carole Vézina qui est âgé de 87 ans. L’homme est sur une liste d’attente depuis 2015, ce qui inquiète grandement sa fille.

« Il vit seul. Au moins quand il avait son médecin de famille, je savais qu’il le voyait régulièrement et je pouvais même communiquer avec le médecin. Il était très ouvert. Là, je n’ai plus ce contact et mon père à quand même des petits soucis de santé : pression, pacemaker... Il est comme à l’abandon. Je trouve ça très inquiétant » , raconte-t-elle.

Porter plainte

Des responsables du Centre d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) du Saguenay-Lac-Saint-Jean étaient sur place pour faire connaître leurs services.

L’organisme a le mandat d’accompagner les gens qui souhaitent se plaindre des services offerts dans le réseau de la santé.

En 2017, le CAAP a reçu près de 730 plaintes. Son directeur général invite les citoyens à dénoncer leur situation pour faire avancer les choses.

« Le Protecteur du citoyen a sorti un rapport spécial la semaine passée sur les difficultés d’accès suite à des signalements. Je vous dirais que les plaintes vont mettre en lumière des difficultés de façon officielle, de façon formelle et c’est souvent à ce moment que les instances regardent réellement s’il y a des failles dans le système », souligne Josey Lacognata.

Dans la région, plus de 10 000 patients orphelins sont inscrits au guichet d’accès.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir