Retour

La Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean révise son plan de gestion

La Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean mène des consultations pendant trois jours dans le but de revoir son plan de gestion pour les cinq prochaines années afin d'atteindre les objectifs fixés par Québec.

Avec les informations de Mélissa Paradis

Les résidents, les commerçants, les institutions et les industries des municipalités régionales de comté (MRC) Domaine-du-Roy, Lac-Saint-Jean-Est et Maria-Chapdelaine sont invités à s'exprimer. La première rencontre a eu lieu à Dolbeau-Mistassini.

La RMR du Lac-Saint-Jean souhaite maintenir la quantité de matières résiduelles à une moyenne de 700 kilogrammes par habitant par année, récupérer 70 % des matières récupérables et valoriser toutes les matières organiques d'ici 2020.

En 2013, le taux de récupération des matières recyclables au niveau résidentiel était de 52 % au Lac-Saint-Jean, selon la RMR.

Lors de la première séance de consultation à Dolbeau-Mistassini, mardi, le directeur général du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, Gervais Laprise, s'est inquiété des répercussions du compostage pour éliminer les matières organiques dans les déchets. Il demande si cela favorisera l'arrivée d'insectes qui pourraient être nuisibles aux récoltes.

M. Gervais croit aussi que l'objectif d'éliminer les déchets organiques d'ici 2020 laisse peu de temps pour s'organiser et évaluer les effets de cette mesure.

Le directeur général de la RMR du Lac-Saint-Jean, Guy Ouellet, reconnait que l'objectif est ambitieux, mais croit réussir à relever le défi.

L'organisme privilégie l'implantation des bacs bruns pour la cueillette des matières compostables. La RMR évalue que cette méthode est moins coûteuse et assure un compost de meilleure qualité.

La RMR du Lac-Saint-Jean regroupe 36 municipalités et Mashteuiatsh.

Plus d'articles

Commentaires