Retour

La région consomme moins de fruits et de légumes

Les habitudes alimentaires des Jeannois et des Saguenéens sont loin de s'améliorer. Seulement 18 % des adultes et 31 % des adolescents consommeraient quotidiennement les portions de fruits et de légumes recommandées par le Guide alimentaire canadien.

Selon un portrait publié lundi par le Centre intégré universitaire de santé et service sociaux (CIUSSS) la consommation de fruits et de légumes dans la région est en baisse par rapport à 2007. Une situation qui touche davantage les hommes que les femmes.

Toutefois, certains chiffres publiés par le CIUSSS remontent à près de sept ans. Les données plus récentes ont été recueillies en 2015.

Le manque de temps ou bien le manque d'argent pourraient entre autres expliquer ces résultats. L'insécurité alimentaire est d'ailleurs un problème très fréquent au Saguenay-Lac-Saint-Jean, selon Annie Jean-Lavoie, agente en développement en sécurité alimentaire.

« L'idée c'est de s'alimenter et non de bien s'alimenter quand on est à faible revenu, malheureusement », précise Annie Jean-Lavoie.

Selon l'étude, 15 % de la population habite dans un désert alimentaire, c'est-à-dire un secteur où les fruits et légumes frais sont peu accessibles.

Trop de boissons sucrées

Un des problèmes soulevés par ce portrait est la consommation de boissons sucrées chez les jeunes. Dans la région, ils sont plus de 35 % à en consommer quotidiennement.

Malgré la publicité et la prévention, il reste encore beaucoup de chemin à faire, croit la nutritionniste Laurie Fradette.

Selon elle, tout le monde doit y mettre du sien.

« Que ce soit le propriétaire de la pharmacie qui décide que lui la malbouffe c'est terminé, que ce soit dans les épiceries de faire en sorte que les fruits et légumes soient accessibles au niveau monétaire. Ça peut aussi être le gouvernement, on peut penser à des taxes sur les boissons sucrées », explique la nutritionniste.

D'après le reportage de Rosalie Dumais-Beaulieu

Plus d'articles