Retour

La renégociation de l’ALENA inquiète les producteurs agricoles de la région

Les changements que souhaite exiger l'administration Trump pour renouveler l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) préoccupent les producteurs agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’administration Trump a dévoilé, lundi, les changements qu’elle prévoit demander pour renouveler l’Accord qui lie le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Les États-Unis soutiennent qu’ils ont un accès plus difficile dans certains marchés canadiens, comme ceux des produits laitiers, des vins et des céréales.

Les producteurs laitiers du Canada ont pour leur part affirmé qu’ils devraient être exclus des négociations de l’ALENA.

Le président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Théberge, affirme que les négociations représentent une incertitude de plus dans un domaine qui en compte beaucoup d’autres.

Il rappelle que les producteurs vivaient les mêmes inquiétudes durant les années 90, lors de la négociation de l’Accord.

« Je me souviens de producteurs qui, parce qu’ils étaient inquiets, ont vendu leur quota, raconte Mario Théberge. Ils ont dit on ramasse la manne tandis que ça vaut de quoi et on est rendu en 2017 et on a encore nos quotas. Est-ce qu’on est inquiets? Oui, sauf qu’est-ce que le danger est si grand que ça? Je ne le sais pas. »

Les négociations entre les États-Unis, le Canada et le Mexique doivent commencer après le 16 août.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine