Retour

La réouverture du Palace Arvida nuira-t-elle aux petits diffuseurs?

Le producteur Robert Hakim craint que la réouverture prochaine du Théâtre Palace Arvida, fermé depuis 2014, ne sonne le glas aux salles de spectacles privées. Selon lui, les nouveaux joueurs ne pourront plus concurrencer le diffuseur municipal.

Plusieurs salles de spectacles ont vu le jour à Saguenay au cours des dernières années. Ces nouveaux diffuseurs viennent bonifier l'offre culturelle et tentent de faire leur place.

Bien que les travaux au Théâtre Palace Arvida soient retardés en raison de l'attente d'une aide financière de Québec, la réouverture de la salle suscite de l'inquiétude.

« Le problème, c'est qu'il n'y a pas de libre marché en tant que tel ici. Le diffuseur, c'est un genre de monopole qu'il a pour les spectacles, alors c'est dur », ajoute Robert Hakim.

Le copropriétaire de la salle les 4-Barils de Jonquière, Alain Tremblay, explique que tout dépend du marché visé par le Théâtre Palace.

« Est-ce que ça va être une salle de 400-500 places ou [...] de 200 et moins? Évidemment, si on vient toucher à ce marché-là, on va attaquer les salles privées, c'est sûr et certain », affirme M. Tremblay.

De son côté, le président du conseil d'administration de Diffusion Saguenay émet certaines réserves.

« Si votre offre de service ne correspond pas au goût et aux besoins du public, c'est pas parce qu'il y a une autre salle de spectacle à côté que vous allez péricliter », précise Pierre Mazurette, qui gère la programmation du Théatre Palace.

Selon la mairesse de Saguenay, le Théâtre Palace Arvida a toujours sa place dans le paysage. Josée Néron priorise la mise en place d'un comité de concertation réunissant les principaux diffuseurs.

D'après le reportage de Julie Larouche

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine