Retour

La supervision de stagiaires en enseignement restera rémunérée

La commission scolaire des Rives-du-Saguenay va rémunérer les enseignants qui acceptent des stagiaires dans leur classe, même si ces derniers échouent.

Certains enseignants avaient été estomaqués d'apprendre que la compensation financière prévue pour accueillir et encadrer le travail des stagiaires provenant du baccalauréat en enseignement de l'université du Québec à Chicoutimi ne serait désormais plus versée si les étudiants n'obtenaient pas la note de passage pour leur stage.

Cette compensation s'élève à 660 $, et elle peut aussi être utilisée pour augmenter la banque de congés.

La règle du ministère de l'Éducation est claire : le stage n'est financé que s'il est réussi. En cas d'échec, pas de financement et donc, pas de prime pour l'enseignant.

Mais les directions régionales du ministère ont assumé le coût des primes lorsque l'étudiant stagiaire ne réussissait pas son stage. Et elles l'ont fait jusqu'à leur abolition en 2014 par le ministre alors en poste, Yves Bolduc.

Il aura fallu attendre cette année pour que les premiers enseignants apprennent que l'encadrement de stage qu'ils avaient offert ne serait pas rémunéré.

En fin de journée, mardi, la commission scolaire des Rives-du-Saguenay faisait savoir que les enseignants toucheraient tous leur prime, que le stage de l'étudiant sous leur responsabilité soit réussi ou non.

Chaque année, 750 étudiants en enseignement de l'UQAC effectuent un stage dans une école.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine