Retour

La surtaxe américaine sur le papier surcalandré est dénoncée à Québec

Des élus et des travailleurs forestiers ont dénoncé, à Québec, l'inaction des gouvernements Couillard et Trudeau dans le dossier de la surtaxe américaine imposée pour l'importation de papier surcalandré.

Cette taxe de près de 18 % est imposée depuis un an par les États-Unis et n'a toujours pas été contestée par les gouvernements.

Selon les élus et les travailleurs forestiers, l'avenir des papeteries de Dolbeau et de Kénogami de Produits forestiers Résolu est menacé par cette taxe.

« On trouve que le gouvernement n'est pas assez ferme dans sa position, ne pousse pas assez fort sur le gouvernement fédéral, affirme le chef par intérim du Parti québécois, Sylvain Gaudreault. Je ne comprends pas que le premier ministre n'ait pas mandaté immédiatement son délégué du Québec à Washington du gouvernement fédéral sur cet enjeu-là. »

« On demande au ministre Lessard de défendre l'industrie forestière au Québec, ajoute le député de Bonaventure, Sylvain Roy. C'est 250 villages qui vivent de l'économie forestière. »

Les syndicats pressent pour leur part le gouvernement Couillard de former un comité de négociation avec les États-Unis.

« À l'heure actuelle, on fait face au protectionnisme américain, mais il faut que nos gouvernements soient agressifs pour essayer d'avoir les jobs auxquelles on a droit, souligne le président de la Fédération de l'industrie manufacturière de la CSN, Alain Lampron. Au niveau des exportations, je pense que notre client, c'est quand même les États-Unis. Il ne faut pas laisser passer n'importe quoi. Il ne faut pas arriver avec des taxes pour diminuer notre économie. »

La députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel, joint sa voix à celles des syndicats et des élus de l'Assemblée nationale. Elle croit que le gouvernement fédéral doit agir rapidement pour contester la surtaxe sur le papier surcalandré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine