Retour

La technologie à la rescousse des cueilleurs de bleuets

Les cueilleurs de bleuets sauvages auront bientôt accès à un outil informatique qui pourrait faciliter la recherche des meilleurs endroits, des meilleures « talles ».

Olivier Dupras-Tessier est étudiant à la maîtrise à l'université de Sherbrooke. Il travaille depuis trois ans à la conception d'un portail qui permettrait d'identifier à distance les endroits les plus propices à la croissance des bleuets, mais aussi d'autres produits sauvages, comme les champignons.

Le site cumulerait les données portant sur la météo, l'ensoleillement, les précipitations, bref, un croisement d'informations qui permettraient peut-être de damer le pion à ceux qui bénéficient de l'expérience et de secrets de famille sur les meilleurs endroits pour réaliser la cueillette exceptionnelle.

Le sujet intéresse aussi les producteurs et les acheteurs de bleuets, réunis vendredi pour une activité de réseautage.

Certaines années, ils doivent beaucoup compter sur les cueilleurs en forêt pour combler le manque à gagner causé par une mauvaise récolte en bleuetière.

Comme cette année, alors qu'on s'attend à ce que la récolte au Lac-Saint-Jean soit la moitié de celle de l'an dernier, en raison du froid de l'hiver dernier et de l'absence de neige qui a laissé les sols sans protection.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine