Retour

La victime de Jean-Christophe Pedneault-Bolduc témoigne

Après avoir reconnu sa culpabilité à une accusation de conduite dangereuse causant des lésions, Jean-Christophe Pedneault-Bolduc attend maintenant de savoir quelle sera sa peine.

Lesévénements remontent au 21 août 2014. Dans une vidéo présentée au tribunal, on voit l'accusé se chicaner avec l'amie de son ex-copine à l'intérieur du restaurant McDonald du boulevard Talbot, dans l'arrondissement de Chicoutimi.

L'accusé a ensuite foncé sur la jeune femme avec sa voiture dans le stationnement. La victime a été projetée dans les airs et a subi des blessures à la jambe et au visage, ainsi qu'une commotion cérébrale.

À la suite des événements, Jean-Christophe Pedneault-Bolduc a publié une vidéo sur les réseaux sociaux où il dit regretter d'avoir frappé la jeune femme. Il affirme qu'il ne l'a pas vue.

Il reconnait aussi être une personne colérique. « Tous les jours, il faut que je me corrige, explique-t-il. J'essaie d'être la meilleure personne possible présentement et dans ma vie de tous les jours. C'est dur. »

La vidéo a aussi été présentée au juge lors des observations sur la peine.

Geste volontaire, selon la victime

La victime a témoigné au procès de Jean-Christophe Pedneault-Bolduc. Même si les accusations de voies de fait armées ont été retirées, elle croit que le geste était volontaire.

Elle a raconté avoir eu peur de mourir lors de la soirée du mois d'août. Elle a dû cesser de travailler durant plus de trois mois après les événements et éprouve encore des séquelles physiques et psychologiques.

Les observations sur la peine se poursuivront prochainement au palais de justice de Chicoutimi

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine