Retour

Lancement des journées de la persévérance scolaire

La 9e édition des journées de la persévérance scolaire a été lancée à l'école La Source de Saint-Honoré, lundi matin. Cette année, le Conseil régional de prévention de l'abandon scolaire (CREPAS) mise sur le pouvoir des superhéros pour soutenir les jeunes dans leur parcours académique.

Pendant la semaine, les jeunes sont invités à identifier des personnes de leur entourage qui agissent à titre de superhéros pour leur cheminement scolaire.

La directrice du CREPAS, Isabel Auclair, rappelle que les superhéros peuvent se présenter sous les traits d'un parent, d'un enseignant ou même d'un homme d'affaires.

« Dans le contexte actuel où les gens font beaucoup avec peu de moyens, ils sont encore plus des superhéros de la persévérance scolaire et c'est vrai pour tous les milieux qui gravitent autour du jeune », souligne Mme Auclair.

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, est porte-parole de l'édition 2016 des journées de la persévérance scolaire. Il travaille dans une école secondaire du Lac-Saint-Jean et croit que l'encadrement des jeunes joue un rôle essentiel pour la réussite à long terme, spécialement dans les petites communautés.

« Il faut vraiment avoir cette vision globale des trois entités : écoles-famille-communauté, dit-il. Ça va vraiment ensemble si on veut, au Québec, valoriser l'éducation. Il faut avoir des partenariats solides puis travailler toujours de pair. »

Financement incertain

La 9e édition des journées de la persévérance scolaire aurait pu être annulée, faute de financement. L'aide de nouveaux partenaires, comme la Fondation Lucie et André Chagnon, a permis d'aller de l'avant avec un budget de 40 000 $, soit la moitié de celui des années précédentes.

« Les gens nous appelaient tôt à l'automne en disant, malgré ce qu'on entend, est-ce qu'on va avoir des journées de la persévérance scolaire, est-ce qu'on va avoir nos outils, est-ce qu'on va avoir nos kits? On disait oui, probablement, mais c'est sûr qu'on ne déploiera pas de la même façon que les années antérieures, mais ça va être plus conservateur, modeste », raconte Isabel Auclair.

Les journées de la persévérance scolaire se déroulent au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans 13 autres régions du Québec jusqu'au 19 février.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité