Retour

LASTUSE craint les conséquences du projet de loi 70

Québec veut couper les vivres aux nouveaux assistés sociaux jugés aptes à l'emploi. Selon le projet de loi 70, déposé mardi par le ministre Sam Hamad, les demandeurs de prestations d'aide sociale qui n'ont aucune contrainte particulière devront s'inscrire à une démarche de recherche d'emploi, sous peine de pénalité financière.

Ils pourraient voir leur chèque d'aide sociale coupé de moitié s'ils refusent de chercher du travail. Le gouvernement croit que cela lui permettrait d'épargner jusqu'à 50 millions de dollars par an.

Selon Sylvain Bergeron du Lieu d'action et de services travaillant dans l'unité avec les sans-emploi (LASTUSE), le ministre Sam Hamad veut vider les régions. Il explique que le projet de loi fixe une limite de 300 kilomètres pour accepter un emploi.

« Un moment donné, il va falloir que les grands centres comme Québec comprennent que s'ils n'ont pas les régions-ressources pour produire ce qu'il faut, ils n'auront rien. Ils n'auront pas de biens et services dans les grands centres. »

Plus d'articles

Commentaires