Retour

Le BST sévère dans son rapport sur l'écrasement d'un avion d'Exact Air à Schefferville

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) se montre sévère à l'égard de deux pilotes d'Exact Air qui sont morts dans un écrasement d'avion le 30 avril 2017 près de Schefferville.

Un texte de Gilles Munger

Dans son rapport d'enquête aéronautique de 39 pages, le BST rappelle que l'accident est survenu alors que les pilotes faisaient des relevés magnétométriques pour la prospection minière dans la région de Shefferville. Ils avaient volé à une altitude variant de 100 à 300 pieds depuis plusieurs jours au moment de l'accident.

Après avoir terminé leurs relevés cette journée-là, ils ont longé une voie ferrée et ils ont heurté des câbles électriques à 70 pieds du sol.

Le BST estime que la règlementation aérienne a été respectée, mais il parle d'une mauvaise décision. « Ce segment de vol comportait un niveau de risque inacceptable », dit le rapport.

Perception du risque altéré

L'enquêteur Mario Boulet ne veut pas blâmer les pilotes. Il explique que la recherche de sensations, la fatigue mentale et une perception du risque altérée ont fort probablement contribué au fait que le pilote est descendu à une altitude de 40 à 100 pieds au-dessus du sol.

Enregistreur de vol

Le Bureau de la sécurité des transports réitère donc une vieille recommandation faite à Transport Canada : forcer les petits transporteurs à doter les appareils légers d'enregistreurs de vol. Il avait d'ailleurs fait une telle recommandation lors de l'écrasement d'un autre appareil d'Exact Air survenu en 2009.

Exact Air préfère ne pas commenter le rapport du BST, assurant prendre des mesures adéquates pour éviter qu'un tel accident se reproduise.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un grand danois se baigne pour la première fois





Rabais de la semaine