Retour

Le bureau de la GRC à Saguenay fermera ses portes

La Gendarmerie royale du Canada ferme son unique bureau dans la région, situé à Chicoutimi. Cette décision survient à la suite d'une vaste réorganisation des ressources de la GRC.

Cinq bureaux seront fermés au Québec. Seize policiers et trois employés civils seront déployés ailleurs à compter du 13 juillet.

La GRC souhaite se concentrer sur les enquêtes sur des dossiers criminels prioritaires du pays.

La sergente au communications de la GRC, Camille Habel, indique que ce redéploiement ne diminue pas le rôle et la présence du corps policier fédéral au Québec.

« Il n’y aura pas d’impact sur le service aux citoyens, les gens vont tout simplement travailler d’ailleurs. On va être plus efficaces, et c’est sûr que si on a à se déplacer, on va se déplacer. »

Les dossiers des enquêtes en cours resteront ouverts.

Réactions des élus

La député néodémocrate dans Jonquière, Karine Trudel, s'est dit inquiète de cette décision.

Le député libéral dans Lac-Saint-Jean Richard Hébert est surpris de l’annonce, mais croit que cette décision est bien réfléchie.

« La décision doit être prise avec beaucoup de sérieux. Oui, ce sont des emplois disparus, mais l’important c’est de conserver la sécurité des citoyens canadiens. »

Le conservateur Richard Martel réagira au cours de la journée.

Plus d'articles