Retour

Le cannabis inquiète les candidats à la mairie de Saguenay

Les candidats à la mairie de Saguenay appréhendent l'adoption de la loi fédérale pour légaliser la marijuana. Les municipalités joueront un rôle de premier plan dans ce dossier. Elles devront notamment déterminer l'âge légal et les endroits de vente et de consommation.

Ottawa n’a toutefois pas précisé si cette législation sera ou non accompagnée de subventions aux administrations municipales.

Le policier à la retraite et candidat de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) à un poste de conseiller municipal, Dominic Corneau, croit que Saguenay devra se doter de nouveaux équipements spécialisés, comme des appareils de détection, et offrir des formations à ses policiers.

D’ailleurs, la chef de l’ERD, Josée Néron, croit que les municipalités devront s’unir pour en venir à des solutions conjointes et se conformer à la loi.

Le chef du Parti des citoyens de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn, est d’accord sur ce point. Il estime qu’aucune ville ne pourra faire cavalier seul.

Le candidat indépendant Arthur Gobeil rappelle que le cannabis fait déjà partie des problèmes que les municipalités ont à gérer. Il soutient qu’il faut d’abord commencer par protéger la jeunesse.

Quant au maire sortant, Jean Tremblay, qui ne se représente pas aux prochaines élections, il estime que les municipalités en ont déjà beaucoup sur les épaules.

« C’est une vraie folie du gouvernement fédéral. Laissez-moi vous dire qu’ils ne sont pas sortis du bois et s’ils veulent faire la folie, qu’ils la fassent tout seul. Qu’ils n’impliquent pas les municipalités là-dedans », a-t-il lancé.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine