Retour

Le Cégep de Chicoutimi veut former plus de pilotes de ligne

Afin de faire face à la forte demande des compagnies aériennes, lCentre québécois de formation aéronautique (CQFA) de Saint-Honoré, qui est rattaché au Cégep de Chicoutimi, souhaite modifier son offre de cours pour former davantage de pilotes de ligne.

En 2007, Air Canada Jazz concluait une entente avec le CQFA pour la formation de ses pilotes de ligne, une entente qui avait été renouvelée en 2016 pour huit autres années.

Malgré cela, le transporteur aérien doit se tourner vers d'autres écoles de pilotage pour combler ses besoins qui sont énormes. À elle seule, la compagnie Jazz pourrait embaucher 400 nouveaux pilotes dans les prochaines années.

D'autres compagnies font face au même problème. « Présentement on a d'autres compagnies, autres que Jazz, qui nous ont approchés pour avoir un même type d'entente », explique le directeur du CQFA, Steeve Noreau.

Le CQFA ne veut pas accroître l'admission d'étudiants pilotes qui est limitée à 40 par cohorte.

L'école nationale de pilotage souhaite plutôt favoriser une augmentation de la proportion d'étudiants qui choisissent de devenir pilotes de ligne.

« On a déposé un mémoire au ministère de l'Éducation au mois de novembre, justement pour apporter des solutions en formant plus de pilotes, mais sans admettre plus d'étudiants. Donc, on pourrait dire une réforme de nos voies de sortie qui permettrait de sortir plus d'étudiants dans la voie qui est la plus en demande, soit le vol aux instruments sur bimoteurs », précise Steeve Noreau.

Un contexte canadien temporaire

Au CQFA, on veut éviter de développer une infrastructure pour laquelle les besoins ne sont que temporaires selon les analyses menées par l'industrie aéronautique canadienne.

« On ne voit pas une bulle qui va durer encore 10 ans. On dit peut-être cinq à sept ans. Les choses vont s'être placées, puis on va retomber à la normale. », estime le directeur du CQFA.

Tout ce contexte n'empêche pas le CQFA d'investir. Un nouvel avion bimoteur, le troisième de la flotte, vient d'être acquis au coût de 500 000 $.

Il sera prêt pour la formation des étudiants ce printemps.

D'après de le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards