Retour

Le chef de police de Saguenay témoigne au procès de Dany Harvey

Le directeur de la Sécurité publique de Saguenay, Denis Boucher, affirme qu'il n'était pas au courant d'un conflit qui existait entre le responsable à l'éthique Marc Sénéchal et le policier Dany Harvey.

Le chef de police a confié l'enquête qui a mené à une accusation de voies de fait sur un mineur contre Dany Harvey à Marc Sénéchal. Selon l'avocat de Dany Harvey, le policier a été traité de façon injuste dans le dossier.

Denis Boucher précise qu'il a demandé à plusieurs reprises à Marc Sénéchal s'il était à l'aise de mener l'enquête. « C'est un petit peu naïf que de demander à quelqu'un qui est en conflit d'intérêts, es-tu en conflit d'intérêts, croit l'avocat de la défense, Jean-Marc Fradette. On ne s'attend pas d'habitude à ce que quelqu'un qui est en conflit d'intérêts l'avoue. C'est un peu naïf, un peu bon enfant de la part du directeur Boucher. »

Des notes jetées

En cour, le responsable de l'éthique a admis avoir fait une erreur en se débarrassant des brouillons de ses notes d'interrogatoires d'un des témoins important, lors de l'enquête sur Dany Harvey. Il les a jetées après les avoir retranscrits, ce qui est contraire à la pratique policière.

Le responsable à l'éthique de la Sécurité publique de Saguenay dit qu'il n'a pas agi de mauvaise foi pour nuire à son collègue Dany Harvey. La Couronne soutient que les notes ne représentent qu'un seul témoignage sur les 12 personnes interrogées, mais l'avocat de Dany Harvey n'est pas du même avis.

« Dans son cas, c'est encore plus important, il est responsable de l'éthique et il y a un code de déontologie à la sûreté à Saguenay qui dit qu'il ne faut pas détruire les notes, mentionne Me Fradette. C'est un peu paradoxal que le chef de l'éthique ne respecte pas l'éthique. Il y a aussi une déclaration remise par un témoin à qui il a dit recopier intégralement et qu'il jette le brouillon de cette déclaration écrite par le témoin. Ça aussi c'est contre la déontologie qu'il est lui-même chargé de faire respecter. »

Selon la Couronne, les accusations doivent être maintenues parce que plusieurs témoins ont donné la même version des événements concernant Dany Harvey.

Le juge rendra sa décision le 7 septembre.

Plus d'articles

Commentaires