Retour

Le Club plein air de Roberval craint pour son avenir

Le Club plein air de Roberval demande l'aide des municipalités du secteur pour assurer la survie des activités de ski de fond et de raquette à Val-Jalbert.

Selon le porte-parole du Club, Claude Laroche, la Corporation du village historique de Val-Jalbert n'a aucune volonté de maintenir les activités de ski de fond. Il affirme que l'accès au secteur est de plus en plus difficile et que le territoire skiable est réduit.

Financement

En entrevue à l'émission Café Boulot Dodo, M. Laroche a précisé que le Club avait reçu seulement 2500 dollars l'an dernier de la Ville de Roberval et deux versements de 50 dollars sur deux ans de Chambord pour l'entretien des sentiers. « C'est minime par rapport à l'ensemble de ce qu'on peut voir ailleurs dans la région, explique-t-il. Les villes supportent beaucoup mieux ces activités, et d'une façon beaucoup plus concrète. »

De plus, il n'y a plus de chalet d'accueil et la MRC Domaine-du-Roy propose de déménager les skieurs de Val-Jalbert à Saint-Félicien, pour utiliser plutôt les installations du centre Tobo-Ski.

Pour cet hiver, un abri temporaire sera de nouveau installé à l'entrée du village pour les utilisateurs du Club plein air.

Claude Laroche répète que Val-Jalbert est un site exceptionnel et magnifique pour le ski de fond et la raquette. « On veut maintenir ces activités-là dans ce milieu, et les accroître », affirme M. Laroche.

L'assemblée générale du Club plein air de Roberval aura lieu mercredi soir. L'avenir de l'organisme sera au cœur des discussions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine