Retour

Le conseiller Jacques Fortin subit son procès pour inhabilité à siéger

Le conseiller de Saguenay, Jacques Fortin, se défend des accusations de conflit d'intérêts portées contre lui relativement au terrain du boulevard Renaud acheté par sa femme, Hélène Girard, il y a dix ans. Son procès pour inhabilité à siéger s'est ouvert au palais de justice de Chicoutimi, lundi.

En 2006, Mme Girard a décidé d'acheter le terrain appartenant à la Ville de Saguenay en son nom afin de sortir de l'ombre de son mari et conseiller municipal. « J'ai toujours été la femme de, l'adjointe de. J'avais envie d'exister par moi-même », a-t-elle raconté à la cour.

Hélène Girard assure que le terrain situé sur le boulevard Renaud était son projet à elle, même si le but était d'y construire une nouvelle résidence familiale.

La pression a pesé lourd sur sa santé, sur son couple et sur sa famille, a-t-elle expliqué, sans pouvoir retenir ses sanglots.

Durant son témoignage, elle s'est aussi rappelée avoir été vue comme quelqu'un qui avait fraudé, alors qu'elle s'est toujours considérée comme honnête.

Après plusieurs années de controverse, Hélène Girard a finalement rétrocédé le terrain à la Ville, le mois dernier.

Témoignage de Jacques Fortin

Interrogé à son tour, Jacques Fortin a été plus nuancé en parlant du terrain comme d'un projet de couple, un projet de famille même. Il assure qu'il a joué cartes sur table depuis le début.

M. Fortin a également indiqué au tribunal que le maire de Saguenay, Jean Tremblay, et l'ex-greffier Pierre Brassard lui avaient confirmé, en 2006, que lui ou sa femme pouvaient légitimement acheter le terrain du boulevard Renaud.

La défense a multiplié les objections en ce premier jour d'audience, où les plaignants Louis-Philippe Thibeault et Daniel Bindley se représentent exceptionnellement seuls.

Le juge Bernard Godbout a d'ailleurs invité tout le monde à être particulièrement patient durant les procédures qui pourraient durer dix jours.

Plus d'articles