Retour

Le coût exponentiel lié aux maladies chroniques multiples

Les spécialistes s'en doutent depuis longtemps, mais voilà que, pour la première fois, les autorités de la santé publique constatent à quel point le cumul de maladies chroniques chez les patients coûte cher au réseau de santé canadien.

Un texte de Catherine Paradis

La première étude pancanadienne sur le coût relié à la multimorbidité a été présentée lors de la dernière journée du colloque de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), qui s’est terminé vendredi à Saguenay.

Même si les données de certaines provinces, comme le Québec, ne sont pas encore incluses dans l’étude, l’Agence de la santé publique du Canada en a déjà assez pour constater que les frais par patient sont neuf fois plus élevés pour une personne atteinte d’au moins deux maladies chroniques que pour quelqu’un ne souffrant d’aucune maladie chronique.

Les résultats préliminaires montrent que les frais augmentent de façon exponentielle si le patient souffre de plusieurs maladies chroniques.

La chercheuse Louise Pelletier a étudié les 15 maladies chroniques les plus communes, dont l’hypertension et les troubles de l’anxiété et de l’humeur.

Elle évalue à 40 % le nombre Canadiens souffrant d’une maladie chronique. La moitié de ces personnes sont atteintes d’au moins une autre maladie.

Le médecin et professeur au campus de Chicoutimi de l’Université de Sherbrooke, Martin Fortin, se préoccupe depuis longtemps de l’approche médicale face aux personnes qui souffrent de maladies chroniques multiples.

Les évaluations préliminaires des coûts sont basées sur les frais d’hospitalisation, les consultations médicales et les remboursements de médicaments provenant du Système canadien de surveillance des maladies chroniques.

Les informations provenant du Québec, du Nouveau-Brunswick, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, qui ne sont pas incluses dans les calculs préliminaires, doivent être ajoutées d’ici la publication de l’étude à la fin de l’année.

Plus d'articles