Retour

Le début de la saison de motoneige marqué par les accidents

La Semaine internationale de la sécurité en motoneige s'amorce au Saguenay-Lac-Saint-Jean alors que plusieurs motoneigistes ont été blessés au cours des derniers jours.

Mercredi, deux personnes ont été gravement blessées à Saint-Bruno. Une autre a subi des blessures sérieuses jeudi, à Alma. Samedi, un motoneigiste a aussi été secouru par hélicoptère après avoir frappé une souche dans un sentier non balisé sur les monts Valin.

« C'est malheureux de commencer la saison comme ça, déplore Gaston Fortin, administrateur de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. Il y a des places que c'est glacé, donc il faut ajuster notre vitesse en fonction du sentier. »

Projet pilote dénoncé

Par ailleurs, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) s'inquiète du projet pilote interdisant l'utilisation des crampons sur les motoneiges afin de ne pas endommager les voies publiques, en vigueur depuis le 1er janvier. Les contrevenants s'exposent à des amendes allant jusqu'à 300 $.

Les représentants des motoneigistes affirment que ces crampons permettent de mieux maîtriser leurs véhicules, entre autres quand les sentiers sont glacés.

« Ces crampons-là sont nécessaires, soutient la présidente de la FCMQ, Denise Grenier. Il y a 70 % des motoneiges qui en sont dotées. Ça nous permet d'être plus en sécurité, les arrêts dans le sentier. Ne pas être déportés sur le côté. »

L'Association des motoneigistes du Québec craint aussi que le projet pilote nuise aux retombées économiques de l'industrie de la motoneige.

« Si on refuse les crampons, 90 % des Ontariens, des Américains ont des chenilles cramponnées, indique le porte-parole de l'association, Marc Larouche. Ç'a déjà commencé à annuler les hôtels et même demander des remboursements de cartes de sentiers. La Fédération des clubs de motoneige va perdre, tout le monde va perdre. »

Le projet pilote doit durer trois ans. La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec a déjà rencontré le ministère des Transports pour discuter de ses préoccupations.

Plus d'articles

Commentaires