Retour

Le déclenchement d’un conflit sur le bois d’oeuvre inquiète dans la région

Le président du syndicat Unifor de la scierie de Produits forestiers Résolu de Dolbeau-Mistassini, Daniel Leblond, est préoccupé par le déclenchement d'un cinquième conflit sur le bois d'œuvre qui pointe à l'horizon.

Un conflit commercial pourrait commencer entre le Canada et les États-Unis dès la semaine prochaine. Washington devrait annoncer mardi l'imposition de tarifs douaniers compensatoires sur le bois d'oeuvre canadien.

Les producteurs américains accusent le gouvernement canadien de subventionner injustement son industrie forestière en accordant des droits de coupe trop faibles sur les terres publiques.

La situation inquiète le syndicat de la scierie de Dolbeau-Mistassini.

Selon Daniel Leblond, l’industrie forestière représente 60 000 emplois à l’échelle de la province.

« Là, écoute, si on n’a pas de garanties de prêt, ça ne passera pas. C’est sûr qu’il va y avoir beaucoup de pertes d’emplois », affirme le représentant syndical.

Par contre, le président du syndicat se dit rassuré par les promesses du gouvernement du Québec au sujet des compensations financières.

Rappelons que lors du précédent conflit, l'Organisation mondiale du commerce avait donné raison au Canada. Les deux pays avaient ensuite conclu un accord pour mettre fin au conflit commercial.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine