Retour

Le lock-out de concessionnaires automobiles change la vie de la famille Minier

La famille Minier d'Alma s'apprête à prendre un virage à la suite du lock-out qui a frappé l'industrie automobile du Saguenay-Lac-Saint-Jean pendant près de trois ans.

Nicolas Minier, ex-employé d'un concessionnaire, n'avait pas encore été rappelé au travail depuis la fin du conflit. Il a décidé de quitter son emploi pour ouvrir son garage, Manic Mécanique, avec son père et sa sœur.

« L'élément déclencheur, ç'a vraiment été mon père, précise Nicolas Minier. C'était quelque chose de gros. Je n'étais pas sûr au début, mais avec l'expertise à mon père, c'est ça qui a fait que j'étais moins inquiet pas mal. »

Martin Minier, qui compte 40 années d'expérience comme garagiste, a été propriétaire de trois garages. Il agira comme mentor pour ses deux enfants.

« L'ouvrir avec mes enfants, c'est un bon défi pour moi et c'est une fierté. Je ne pensais pas que mes enfants avaient de l'énergie comme ça », affirme Martin Minier.

Les trois entrepreneurs ont investi environ 50 000 $ dans le projet. Le commerce, qui est situé sur la principale artère commerciale d'Alma, se spécialisera dans la mécanique générale, en plus de réparer des moteurs de bateaux.

« Quand on est arrivé ici, moi j'ai déjà une liste de 200 noms à rappeler qui m'a été fournie par l'entreprise de l'ancien garagiste qui était ici », raconte Marie-Ève Minier.

La famille Minier s'affaire aux derniers préparatifs en prévision de l'ouverture officielle du garage prévu le 21 mars prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine