Retour

Le lynx Zelda risque de devoir quitter la Ferme 5 étoiles de Sacré-Cœur pour un zoo

Après avoir recueilli une petite femelle lynx mal en point, l'avoir nourrie et soignée, le propriétaire de la Ferme 5 étoiles de Sacré-Cœur se bat pour pouvoir la garder dans son refuge pour les animaux sauvages.

Zelda avait à peine quelques jours lorsqu'elle a été secourue par des pêcheurs de la Côte-Nord. Ils ont confié l'animal à Jimmy Deschênes de la Ferme 5 étoiles, qui s'occupe d'animaux sauvages blessés ou orphelins.

« J'ai récupéré le petit lynx et je peux vous dire qu'il était vraiment déshydraté, très mal en point, tellement que les signes vitaux étaient là, mais à part ouvrir et fermer la bouche, il ne sortait rien, explique M. Deschênes. J'ai travaillé très fort le premier 24 heures pour sauver la vie de ce petit lynx-là. »

Jimmy Deschênes a nourri le bébé lynx au compte-gouttes jusqu'à ce qu'il reprenne des forces, puis il a averti le ministère de la Faune.

Les agents lui ont alors reproché de ne pas les avoir appelés plus tôt et lui ont ordonné de garder le félin à l'écart des humains pour qu'il puisse retourner en forêt le printemps suivant. Le propriétaire a acquiescé et leur a fourni toutes les informations sur les installations et le plan de captivité.

Quatorze mois plus tard, le ministère de la Faune lui a finalement rendu visite pour constater que l'animal sauvage ne pouvait retrouver sa liberté.

Les agents ont expliqué à M. Deschênes qu'il n'avait pas fait le nécessaire et l'ont informé qu'ils allaient saisir la bête pour la confier à un autre centre d'observation ou à un zoo.

Le propriétaire de la Ferme 5 étoiles conteste la décision puisqu'il dit avoir les permis nécessaires pour garder Zelda. Le refuge accueille déjà plusieurs animaux sauvages, dont certains qui lui ont été confiés par le ministère. Il a confié le dossier à son avocat.

« Ça me briserait le cœur et ça me ferait un chagrin épouvantable », conclut Jimmy Deschênes.

Joint par Radio-Canada, un représentant du ministère de la Faune a refusé de commenter le dossier. Il s'est contenté de préciser qu'une enquête était en cours. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine