Retour

Le maire de Saguenay fait mauvaise figure dans un palmarès syndical

Le maire de Saguenay figure au troisième rang d'un palmarès du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui dénonce les maires les moins fiables.

Avec cette initiative, le syndicat lance une campagne-choc pour dénoncer les nouveaux pouvoirs promis aux municipalités par Québec. Elles pourront notamment imposer des conditions de travail à leurs employés en cas de litige.

Le SCFP lance du même coup des milliers de cartes, du même format que les cartes de sport, à l'effigie de douze politiciens municipaux qu'on qualifie de « pas fiables ».

Le maire Jean Tremblay est troisième au palmarès, et sa spécialité, selon le syndicat, est le congédiement abusif. En entrevue à Café Boulot Dodo, le secrétaire général du SCFP, Denis Bolduc, a expliqué faire particulièrement référence au congédiement du directeur général de la Ville, Bertrand Girard, lors de la création de Saguenay en 2002. Il a rappelé que le juge Yves Alain de la Cour supérieure avait été cinglant à l'endroit du maire.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, arrive en tête de ce palmarès. Il est dépeint comme un négociateur de mauvaise foi. Le maire de Montréal, Denis Coderre, est au deuxième rang. Le syndicat l'accuse de détruire les biens publics et d'accorder des contrats aux amis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine