Retour

Le marché immobilier difficile pour les aînés

Le marché immobilier est de plus en plus difficile, particulièrement pour les personnes âgées. Plusieurs aînés du Saguenay-Lac-Saint-Jean attendent que leur maison soit vendue pour déménager dans un centre d'hébergement.

Pour eux, la stagnation du marché apporte son lot de stress et d'inquiétude. Yolande Pilote, par exemple, a passé toute sa vie à Saint-Nazaire au Lac-Saint-Jean. Depuis quelques mois, elle caresse le projet d'emménager dans une résidence pour personnes âgées de sa municipalité.

Le projet de la septuagénaire est bloqué parce qu'elle tarde à trouver un acheteur pour sa maison.

Âgée de 88 ans, Marie-Rose Audet a vécu la même situation. La dame de Saint-Nazaire a préféré déménager même si elle est toujours propriétaire de sa maison.

Tendance

Les deux femmes constatent à quel point le marché immobilier est loin d'être favorable aux vendeurs qui surpassent actuellement le nombre actuel d'acheteurs. Cette tendance s'accentue en milieu rural. Les personnes qui possèdent une résidence familiale depuis plusieurs décennies sont plus vulnérables aux aléas du marché selon le directeur général de la Fédération de l'âge d'or (FADOQ) dans la région, Patrice Saint-Pierre.

Patrice Saint-Pierre rappelle qu'au-delà du fardeau de l'entretien, une propriété représente un actif financier majeur pour une personne âgée. Si bon nombre d'aînés disposent des sommes nécessaires pour écouler leurs beaux jours, d'autres ont cruellement besoin de l'argent de la vente.

Avec le déclin démographique annoncé, beaucoup d'autres aînés devront s'armer de patience.

D'après le reportage de Frédéric Tremblay.

Plus d'articles

Commentaires