Retour

Le ministre Denis Lebel passe à l’offensive dans Lac-Saint-Jean

Le candidat conservateur dans Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, réplique à la campagne menée par la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) pour empêcher sa réélection.

M. Lebel affirme que les efforts déployés par la FTQ n'affectent pas sa campagne électorale. Il rappelle que la centrale syndicale a milité activement auprès des travailleurs forestiers au cours des précédentes campagnes, ce qui ne l'a pas délogé de son poste de député.

Denis Lebel semble toutefois plus indisposé par l'appui que la FTQ donne au Nouveau Parti démocratique(NPD) et à son adversaire dans la circonscription, Gisèle Dallaire.

« Il faut que les gens sachent comment ça se passe, affirme le candidat conservateur. Que la FTQ soit associée au NPD, que le NPD de M. Mulcair dise que la forêt boréale est en péril, c'est le travailleur forestier qui est en péril. Ce sont les jobs en forêt qui sont en péril. »

Denis Lebel se dit peu ébranlé par les sondages qui révèlent qu'il est en danger dans sa circonscription. « Les sondages dans les élections précédentes, allez les revoir, ajoute-t-il. Probablement que je n'aurais jamais dû être devant vous comme député. »

En conférence de presse, Denis Lebel a aussi affirmé que la circonscription de Lac-Saint-Jean dispose du potentiel nécessaire pour donner un second souffle à son économie. Des projets mobilisateurs et créateurs d'emplois n'attendent plus, selon lui, qu'un appui financier du fédéral pour émerger.

Denis Lebel soutient que sa réélection et celle du gouvernement conservateur constituent la meilleure garantie pour l'aboutissement de ces projets et assurer la croissance économique du Lac-Saint-Jean.

Le député sortant a rappelé les investissements effectués au cours des dernières années par son gouvernement dans plusieurs projets de la circonscription de Roberval, dont la Véloroute des Bleuets, le Zoo de Saint-Félicien, la ferme expérimentale de Normandin et les Serres Toundra.

Plus d'articles

Commentaires