Retour

Le Parti québécois met les régions au coeur de sa rentrée parlementaire

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, crée un poste de coordonnateur des régions au sein de son caucus afin de s'assurer que les enjeux régionaux soient mis de l'avant par le gouvernement Couillard, qui les néglige, selon lui.

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale mercredi, il a annoncé que c'est le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, qui assumera ces fonctions. Le PQ dénonce les dommages causés par le gouvernement libéral dans les régions du Québec.

« On a décidé, dans l'organisation de notre action comme opposition officielle, d'avoir une force combinée pour dire que ça suffit la centralisation des pouvoirs à Québec, ça suffit la dévitalisation des régions », affirme Jean-François Lisée.

Sylvain Gaudreault dénonce pour sa part le démantèlement de plusieurs organismes régionaux par le Parti libéral, dont les conférences régionales des élus et les centres locaux de développement, ainsi que la fermeture de plusieurs bureaux régionaux de ministères.

Selon le chef du PQ, le gouvernement libéral devrait nommer des députés provenant des régions pour les représenter.

« En ce moment, le député responsable des régions représente l'ouest de Montréal. C'est Martin Coiteux. Et la députée qui est censée s'occuper de développement régional, c'est Lise Thériault, de l'est de Montréal », poursuit Jean-François Lisée.

Le PQ présentera plus tard aujourd'hui une motion pour demander au gouvernement de mettre un cran d'arrêt aux mesures de centralisation mises en oeuvre depuis son arrivée au pouvoir.

La motion débattue réclame aussi que les ministres des Régions et du Développement régional proviennent d'une région ressource.

Plus d'articles