Retour

Le patrimoine religieux d’Hébertville au cœur d’un parc historique

La première municipalité fondée au Lac-Saint-Jean en 1849, Hébertville, a maintenant un parc pour mettre en valeur son patrimoine religieux.

La pièce de résistance du parc est le monument du fondateur, le curé Nicolas Tolentin Hébert. La responsable du volet historique du parc Curé-Hébert, Hélène Girard, explique que le curé était considéré comme un développeur qui n'hésitait pas à mettre la main à la pâte.

« C'était un courageux, dit-elle. On dit toujours le bon curé Hébert. Il se mêlait à ses gens. Il a pris la hache. »

Dix-sept panneaux d'interprétation agrémentent le parc. On peut y voir, par exemple, la toute première maison construite à Hébertville, où étaient situés le bureau de poste et le magasin général.

On constate également la difficulté de se rendre à Québec, à l'époque. « En 1883, on va à Québec en trois jours à voiture à cheval, indique Mme Girard. Ça coûte 6 dollars par personne. »

Hébertville s'est donnée pour mission, depuis 2007, de mettre en valeur son patrimoine religieux et son histoire. Dans ce contexte, l'église a été restaurée et la maison du curé a été ouverte au public.

Le président de la Corporation Hébert village historique, Olivier Lavoie, souligne que le parc complète le circuit. « L'histoire régionale n'est pas enseignée à l'intérieur de nos écoles, déplore-t-il. Comme adulte, on a une responsabilité de mémoire. Il faut transmettre à nos jeunes cette histoire-là et pour nous, le parc Curé-Hébert se veut une vitrine. »

Les bénévoles qui ont mené le projet espèrent que les cyclistes qui circulent sur la route verte et les marcheurs qui empruntent le sentier Kapatakan profiteront du nouveau parc historique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine