Retour

Le phénomène Airbnb fait mal aux hôteliers de la région

Le service d'hébergement en ligne Airbnb est de plus en plus utilisé au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En haute saison, près de 400 appartements, maisons ou chambres sont à louer dans la région sur le site Internet d'Airbnb.

La propriété de Bruno Turbide, un résident du secteur Arvida, fait partie de ce nombre depuis le début de l'été. Après avoir discuté avec des collègues de travail, il a décidé de louer sa résidence.

L'expérience s'est révélée positive pour lui. Elle lui a permis de gagner des revenus supplémentaires, lui qui loue sa maison 80 $ la nuit.

Bruno Turbide soutient que ce sont surtout des Européens et des Québécois provenant d'autres régions qui louent sa résidence.

Le revers de la médaille

Ce nouveau phénomène inquiète les hôteliers qui y voient une certaine concurrence déloyale alors qu'ils doivent se plier à plusieurs lois.

« Moi, je veux être légal donc automatiquement j'ai besoin de nombreux permis. En plus d'envoyer la taxe d'hébergement, on a besoin de charger la TVQ et la TPS. Il y a une certaine norme qu'il faut respecter et qui coûte de l'argent », avance Joseph Simard, le propriétaire des Résidences touristiques Saguenay.

Airbnb contribue à l'essor économique de la région

L'organisme Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean est du même avis. Il y a cependant un double tranchant selon sa directrice générale, Julie Dubord. Les utilisateurs d'Airbnb fréquentent les lieux touristiques et contribuent à l'économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Julie Dubord souhaite toutefois que les propriétaires de résidences qui se prêtent au jeu le fassent en toute légalité.

Le gouvernement du Québec entend surveiller de plus près la location illégale en augmentant notamment le nombre d'inspecteurs.

Plus d'articles

Commentaires