Retour

Le policier de Saguenay Dany Harvey croit avoir été traité de façon injuste

Accusé de voies de fait sur une mineure, le policier Dany Harvey a témoigné lundi lors de la requête en arrêt des procédures au palais de justice de Chicoutimi.

Le policier estime avoir été victime d'un traitement injuste de la Sécurité publique de Saguenay. Il agissait au moment des faits reprochés, en décembre 2014, comme délégué syndical.

Dany Harvey avait eu plusieurs différends avec le capitaine Marc Sénéchal qui était alors président du syndicat et le directeur du service de police de Saguenay Denis Boucher qui agissait comme chef d'équipe.

Le policier Harvey comprend mal pourquoi le capitaine Marc Sénéchal a été mandaté au dossier alors qu'il était en conflit d'intérêts.

Son avocat, Jean-Marc Fradette, accuse le capitaine Marc Sénéchal d'avoir agi de façon malhonnête alors que la vidéo originale qui prouverait l'innocence de son client a été détruite et que les notes du capitaine ont disparu.

Le criminaliste croit que le capitaine et le directeur du service de police de Saguenay ont agi dans un esprit de vengeance.

« On a des raisons fortes de croire qu'il a eu un traitement particulier dû au motif qu'il n'était pas aimé par M. Sénéchal ni par le directeur de police qui a fait une conférence de presse pour annoncer des accusations d'un policier en disant que dorénavant, on va être transparent, alors qu'avant il ne l'a jamais été », précise Me Fradette.

L'avocat rappelle qu'un autre policier a été accusé l'année suivante et que la Sécurité publique de Saguenay n'a pas fait pas de conférence de presse dans son cas.

Dany Harvey cumule une quinzaine d'années d'expérience. Une ordonnance de non-publication empêche de donner les détails des discussions en cours au sujet des accusations qui pèsent contre le policier.

Plus d'articles

Commentaires