Retour

Le policier Philippe Lajoie en attente de sa peine

Le policier de Saguenay Philippe Lajoie devrait échapper à la prison même s'il a été reconnu coupable de voies de fait sur un étudiant de 22 ans.

Un texte de Gilles Munger

Le policier demande une absolution inconditionnelle à la suite des gestes qu’il a commis et la Couronne ne demande pas de peine d’emprisonnement.

Rappel des événements

La nuit du 6 novembre 2015, Philippe Lajoie avait jeté un étudiant par terre et lui avait infligé un coup sous prétexte que l'homme intoxiqué par l’alcool représentait une menace. Les images de l’altercation avaient été captées par les caméras de surveillance de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Appelé à témoigner aux représentations sur la peine, Philippe Lajoie a parlé d'une erreur de jugement dont il a pris conscience en août dernier avec le verdict de culpabilité.Il affirme ne jamais avoir eu d'intention criminelle, mais il sait maintenant qu'il avait surestimé la menace et il soutient qu'il agirait autrement aujourd'hui.

Son avocat, Julien Boulianne, croit que tous les policiers tirent des leçons des événements auxquels ils sont confrontés et craint que son client ne perde son emploi de policier s'il hérite d'un dossier criminel.

D’ailleurs, le président de la Fraternité des policiers de Saguenay, Dominic Doré, a témoigné devant le tribunal pour indiquer que Philippe Lajoie risquait justement de perdre son emploi ou d'être suspendu sans solde pendant plusieurs mois selon la peine imposée.

La Couronne suggère des travaux communautaires

Pour sa part, le procureur de la Couronne Mathieu Rochette réclame un sursis de peine, une probation de 12 mois et 40 heures de travaux communautaires pour le policier. Il estime qu'une absolution inconditionnelle nuirait à l'intérêt du public qui s'attend à ce qu'un policier qui utilise une violence excessive soit sanctionné par les tribunaux.

Mathieu Rochette plaide que Philippe Lajoie a frappé un citoyen déjà menotté alors que la situation était contrôlée. Il ajoute que le policier n’a reconnu ses fautes qu’une fois le verdict tombé.

Des policiers solidaires

Une vingtaine de policiers de Saguenay se sont présentés au palais de justice de Chicoutimi pour offrir leur support à Philippe Lajoie, lundi.

Le juge Pierre Lortie a pris la cause en délibéré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine