Retour

Le port d'un dispositif de flottaison dans les hydravions reçoit l’appui du directeur du CQFA

La volonté d'Ottawa d'imposer le port d'un dispositif de flottaison aux passagers des hydravions est bien accueillie par le directeur du Centre québécois de formation en aéronautique (CQFA) du Cégep de Chicoutimi.

Serge Boucher qualifiela proposition du ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, d'heureuse initiative, même si elle ne touche que les vols commerciaux d'hydravion, qui représentent moins de 10 % des vols pour ce genre d'appareil.

Le directeur du CQFA croit que les risques justifient l'imposition d'une telle mesure. Il rappelle que comme pour les bateaux de plaisance, il devait y avoir des dispositifs de flottaison pour chaque passager dans les hydravions.

« Les gens n'étaient pas obligés de les porter, ajoute Serge Boucher. Mais ce qu'on se rend compte, c'est qu'un avion, lorsqu'il se pose sur un lac ou une rivière et que malheureusement, l'avion chavire, c'est tellement brusque, ça se fait tellement soudainement que des gens n'auront pas le réflexe d'aller chercher la veste. Malheureusement, ç'a causé des décès. C'est ça qu'on veut tenter d'éviter. »

En entrevue à l'émission L'heure de pointe, Serge Boucher a aussi appuyé la campagne du ministre Marc Garneau qui souhaite rappeler les dangers de pointer un laser vers les avions, une geste qui peut aveugler le pilote et causer des accidents.

Plus d'articles

Commentaires