Retour

Le PQ veut des indemnités rétroactives pour les victimes de fraudeurs

Le Parti québécois (PQ) demande que les victimes de fraudeurs, comme les anciens travailleurs de Graphic Packaging, soient indemnisées de façon rétroactive.

L'opposition officielle va déposer un amendement au projet de loi 141 sur l'encadrement du secteur financier afin de permettre de corriger cette lacune dans les règlements du Fonds d'indemnisation des services financiers.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault croit que les règlements trop restrictifs ont privé d'indemnisations de nombreuses victimes de fraudeurs financiers. Il espère que les députés libéraux seront sensibles à cette réalité.

« Ils ont assisté comme moi à la Commission de l’administration publique que je présidais l’année passée quand on a reçu [l’Autorité des marchés financiers] et le Vérificateur général. Dans la salle, il y avait des représentants des travailleurs fraudés de Jonquière. Il y avait des députés libéraux qui étaient à la commission parlementaire. Eux-mêmes ont été estomaqués, ont été indignés par la situation. Alors là, c’est à eux de voir comment ils sont capables de passer de l’indignation à l’action », a commenté le député en entrevue.

Le député Sylvain Gaudreault précise que l'amendement, qui pourra être présenté en mai, devra aussi déterminer jusqu'où devrait aller la clause rétroactive.

D'après les informations de Louis-René Ménard

Plus d'articles