Retour

Le producteurs de bleuets préparent la saison

Le bas prix du bleuet a encore une fois interpellé les producteurs de bleuets du Québec lors de la traditionnelle Journée bleuet qui se tenait mercredi à Dolbeau-Mistassini.

Selon le président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, Ghislain Harvey, le pire est passé, mais il invite tout de même ses membres à se tourner vers les aides financières disponibles comme le programme fédéral de paiements anticipés, qui offre une avance de 100 000 $ sans intérêt.

« Il y a beaucoup de monde qui sont interpellés par notre problème : il y a le MAPAQ, la Financière agricole, le gouvernement du Québec, le gouvernement fédéral. Il y a des ouvertures, mais il faut que le producteur change sa façon de travailler pour avoir de l'aide autour de lui », explique Ghislain Saint-Pierre.

Le président de Bleuets sauvages du Québec, Jean-Eudes Senneville ajoute qu’il est difficile pour le moment de s'avancer sur le prix du bleuet pour la prochaine saison. L'industrie est dépendante de la forte production mondiale.

« Présentement, on peut dire qu'il y a une certaine stabilisation qui se fait, mais il ne faut pas s'attendre à revoir les prix qu'on a vu voilà 5 ou 10 ans », Jean-Eudes Senneville

Dans les belles années, la MRC Maria-Chapdelaine obtenait 30 000 $ pour l'exploitation de ses cinq bleuetières. Un montant destiné à soutenir différents organismes communautaires note le préfet Luc Simard.

« On est conscient du contexte économique de l'industrie du bleuet. Donc, les sous n'étaient pas au rendez-vous. La MRC a dû elle-même injecter des fonds pour soutenir les organismes, mais on espère que la situation va se rétablir au cours des prochaines années pour que nos bleuetières deviennent productives », ajoute Luc Simard, préfet de la MRC Maria-Chapdelaine.

Le prix du bleuet sera connu cet été.

Plus d'articles