Retour

Le programme de stabilisation des berges prolongé d’un an pour Rio Tinto

L'aluminerie Rio Tinto obtient un sursis d'un an sur les travaux de stabilisation des rives du lac Saint-Jean en cas d'érosion.

Le décret qui permet à Rio Tinto de faire des travaux venait à échéance ce 31 décembre, mais il vient d’être prolongé d’un an comme le demandait la compagnie.

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, en a fait l’annonce au conseil des ministres.

Le gouvernement du Québec confirme ainsi que le programme de stabilisation des berges pourra rester en vigueur au cours des prochains mois dans le but de permettre à Rio Tinto de poursuivre les consultations et au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) de mener à bien son mandat.

Les premières séances d’information du BAPE ont eu lieu cet automne.

Le prolongement du décret permettra à Rio Tinto de continuer à gérer le lac Saint-Jean et d’intervenir rapidement en cas d’érosion majeure ou de tempête.

Au terme du processus, Rio Tinto espère que le décret sera renouvelé jusqu’en 2026.

Les riverains toujours sceptiques

En vue de l’échéance qui arrivait, le propriétaire Gérald O’Bomsawin convient qu’il n’y avait pas d’autres options que de prolonger le décret pour maintenir une forme de règlementation.

Par contre, il déplore les délais dans la renégociation de la façon de gérer le lac Saint-Jean.

« Ils espèrent que la grogne s’essouffle. Ça fait depuis 2014 que ça dure, qu’on multiplie les études et pendant ce temps-là, il n’y a aucune modification », soutient M. O’Bomsawin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine