Retour

Le Regroupement des chambres de commerce veut éviter un conflit de travail chez Rio Tinto

Le Regroupement des chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean presse Rio Tinto et ses syndiqués de s'entendre au plus vite pour éviter un conflit de travail.

Dans un communiqué, l'organisme rappelle que dix ententes ont été conclues sur les 14 à négocier dans les installations du producteur d'aluminium. Il invite les groupes qui sont toujours en négociation à tout mettre en œuvre pour que la région évite un conflit de travail comme celui qui a secoué l'usine Alma en 2012. Ce lock-out avait duré six mois

« Dans le contexte économique où le prix de l'aluminium demeure bas et que les projets d'expansion de l'usine Alma sont encore sur la glace, il vaut mieux tabler sur l'avenir de la région en évitant les mêmes douleurs que le conflit de 2012 a laissées dans son sillage », peut-on lire dans un communiqué.

Le président de la Chambre de commerce du Saguenay et coprésident du Regroupement, François Gagné, souhaite éviter de véhiculer l'image d'une région constamment en conflit de travail.

Rio Tinto est toujours en négociation avec les employés de l'aluminerie Alma, ceux d'une section du syndicat d'Énergie électrique ainsi qu'avec des syndiqués des installations portuaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine