Retour

Le salaire du plus haut dirigeant régional de la santé est-il justifié?

Le salaire de l'homme à la tête du réseau de la santé en Mauricie et au Centre-du-Québec pourrait vous surprendre. Pour l'année financière 2016-2017, Martin Beaumont a reçu un salaire de 274 112 $.

Un texte de Jérôme Roy

Comparé à deux de ses homologues de l'Estrie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le salaire du PDG du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec ne semble pas disproportionné.

À la tête du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Patricia Gauthier a reçu un salaire de 300 440 $ pour la même période.

Quant à elle, la présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a plutôt été rémunérée à la hauteur de 255 688 $.

Pour 2017-2018, le salaire de Martin Beaumont a augmenté considérablement, passant à 302 640 $. Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec explique que ce salaire est déterminé en fonction des balises confirmées par le ministère, à Québec.

Salaires « justifiés »

Quoi qu’il en soit, le directeur général de l’Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques, Michel Nadeau, ne voit pas d'anomalies dans ces chiffres élevés. Pour lui, il ne fait aucun doute que ces salaires sont « justifiés ».

« Moi, je trouve que ce sont des emplois qui sont extrêmement exténuants, très difficiles, explique M. Nadeau. C’est six jours par semaine au moins. Vous avez toutes sortes de corps professionnels à gérer. Vous avez les médecins qui sont, un peu, des électrons libres sur lesquels vous avez peu ou pas de contrôle. »

Pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, Martin Beaumont est à la tête d’un organisme disposant d’un budget de 1,4 milliard de dollars et composé de 18 000 employés. Ces données sont similaires en Estrie et moindres au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Mesurer le travail

Si les salaires sont justifiés aux yeux de M. Nadeau, il croit cependant qu’un élément manque. Selon lui, il serait important de s’assurer de la performance des hauts salariés dans le monde de la santé.

Il faut mesurer la satisfaction des usagers, selon lui.

M. Nadeau déplore le peu de moyens donnés au comité des usagers. « [Ils] ont un budget de 6 millions pour tout le Québec. C’est inacceptable! ».

Il croit que les dirigeants du réseau de la santé devaient être jugés selon des indicateurs de perfomance précis.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards