Le syndicat Unifor a choisi le Saguenay-Lac-Saint-Jean pour débuter sa tournée provinciale. Son directeur québécois Renaud Gagné a rencontré lundi une cinquantaine de membres des sections locales à l'hôtel Delta, dans l'arrondissement de Jonquière.

Il a été question de plusieurs dossiers d’actualités, dont les négociations entourant l'ALENA.

« On ne connaît pas encore le contenu, mais vous savez comme moi que dans n'importe quelle négociation, si on a concédé quelque chose, que ce soit dans la gestion de l'offre, dans l'automobile, dans d'autres secteurs, soyez certain que les Américains vont mettre la main dessus », explique Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor

Le syndicat a également fait connaître ses revendications aux médias dans le cadre de l'élection provinciale qui se tiendra en octobre.

Parmi elles, soulignons la hausse du salaire minimum à 15 $ et l'offre de programmes de formations spécialisées pour pallier les problèmes de pénurie de main-d'oeuvre.

« C'est sûr que dès qu'il y aura des candidatures qui seront connues, on va aller les rencontrer avec nos membres, nos représentants des sections locales pour présenter nos revendications et améliorer le sort de tous les travailleurs de la région », ajoute Renaud Gagné.

Vives inquiétudes pour l’industrie forestière et de l’aluminium

L'événement a aussi été l'occasion de faire le point sur les dossiers du bois d'oeuvre, du papier journal et du papier surcalandré.

Le président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida, Alain Gagnon, s'inquiète des répercussions que pourrait avoir la nouvelle mouture du Partenariat transpacifique conclue fin janvier.

« Du côté de l'aluminium, tout est relié avec l'aéronautique, l'aérospatiale, bref, tous ces produits de niche. Il faut faire en sorte que le gouvernement mette ses pieds à terre comme il le faut », explique-t-il.

La direction d'Unifor poursuit sa tournée des régions du Québec jusqu'en avril.

D’après le reportage de Mélissa Paradis

Plus d'articles