Les chauffeurs d'autobus scolaire de Jonquière et de Chicoutimi sont en grève pour trois jours. Puisque les cours sont maintenus, la surveillance policière sera plus importante autour des écoles.

Un texte de Roxanne Simard

Avec ce débrayage les 14,15 et 16 mai, les syndiqués espèrent faire avancer les négociations, dans le but d’améliorer leurs conditions de travail.

La police de Saguenay assurera une présence accrue près des écoles secondaires et primaires puisqu'il y aura plus de circulation automobile qu'à l'habitude.

Les cours maintenus

Les commissions scolaires avisent que tous les cours se dérouleront normalement. Les parents devront donc reconduire leurs enfants à l'école pour les trois prochains jours.

Au total, 32 commissions scolaires sont touchées par les moyens de pression.

Les chauffeurs revendiquent principalement des augmentations de salaire ainsi qu’un meilleur financement du transport scolaire de la part du gouvernement.

Du côté des 110 membres du syndicat du transport écolier du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils refusent de consentir à une baisse de salaire de 10 % puisqu'ils estiment que l'employeur a toujours une marge de manoeuvre.

Plus d'articles