Retour

Les activités reprennent normalement à Saguenay après la visite de l’UPAC

Les activités ont repris normalement à l'hôtel de ville de Saguenay ainsi qu'à Promotion Saguenay, où l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a mené des perquisitions mercredi.

La nouvelle a fait réagir partout au Québec. Elle a d'ailleurs été la plus relayée dans la province sur le média social Twitter, selon les données recueillies par Influence Communication, mercredi, éclipsant même la rencontre entre Philippe Couillard et Raoul Castro à Cuba.

Tous les employés municipaux ont repris le travail en matinée. Aucun matériel essentiel à leurs tâches n'a été saisi par les agents de l'UPAC, si bien qu'ils peuvent reprendre le travail sans problème.

Le porte-parole de la Ville, Jeannot Allard, explique qu'un suivi doit tout de même être fait puisque des citoyens n'ont pas pu joindre les services municipaux mercredi. Certains citoyens, par exemple, n'ont pas été en mesure de payer leurs contraventions, ou de se présenter en cour municipale.

Quelle suite de la perquisition de l'UPAC?

Selon la professeure en stratégies et responsabilités sociales de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Danielle Pilette, rien ne prouve pour l'instant que toute l'administration soit impliquée dans un système de corruption. Il s'agirait plutôt de passe-droits ponctuels.

La professeure Pilette estime cependant qu'il y a certainement des éléments à éclaircir à la Ville de Saguenay.

« C'est plus des manquements ponctuels, par exemple reliés à certains déplacements, certains voyages et puis le manque de transparence d'un paramunicipal, mais ça on l'a dans beaucoup de municipalités, c'est une situation à corriger, explique Mme Pilette. Par exemple, Promotion Saguenay, qui est un organisme qui permet de soustraire un certain nombre de processus au regard qu'il porte sur l'administration de la Ville. »

La professeure Pilette croit également que les perquisitions menées par l'UPAC pourraient avoir un effet négatif sur le Parti des citoyens de Saguenay, créé par le maire Jean Tremblay, et contribuer à augmenter le nombre de candidats à l'élection de novembre 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine