Retour

Les agressions homophobes plutôt rares en région selon l’association régionale

Il n'y a pas davantage d'agressions homophobes au Saguenay-Lac-Saint-Jean qu'ailleurs, selon le président de l'Association des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transsexuelles (AGL-LGBT) de la région, Alain Lévesque.

Il réagissait à l’agression survenue cette semaine à Saguenay. Un homme de 21 ans est soupçonné d’avoir frappé un individu en raison de son orientation sexuelle dans un stationnement de la rue Père-Honorat, dans l’arrondissement de Chicoutimi.En entrevue à l’émission Café, boulot, Dodo, M. Lévesque a mentionné qu’il était faux de croire qu’il y avait plus d’agressions de ce type en région que dans les grandes métropoles.À preuve, M. Lévesque affirme observer des signes intéressants depuis quelques temps.« De plus en plus, dans notre association LGBT, il y a des gens qui font un retour en fin de carrière et qui reviennent dans leur région natale, explique-t-il. C’est un signe que les gens qui ont vécu dans les grands centres, comme Montréal et Québec, retrouvent quand même toute leurs libertés en région. »L'association LGBT de la région existe depuis 1998. Elle compte une centaine de membres. L’organisme vise à briser l’isolement.Un projet présenté au gouvernementAlain Lévesque mentionne par ailleurs avoir présenté un projet au gouvernement du Québec afin de favoriser l'intégration des gais dans les centres d'hébergement pour personnes âgées.

Le président de l'organisme espère que le projet « Pour que vieillir soit gai » soit accepté. Il croit important de sensibiliser la population et les gestionnaires de centres d'hébergement pour diminuer les préjugés envers les gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres.M. Lévesque souligne que l'entrée prochaine des gais clairement identifiés dans les centres d'hébergement est un phénomène nouveau.

Plus d'articles

Commentaires