Retour

Les bonbonnes d’anesthésiant contaminées n’avaient jamais été utilisées à l’hôpital de Roberval

La direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSS) se fait rassurante même si l'hôpital de Roberval fait partie des établissements où des traces d'hydrocarbures ont été retrouvées dans un anesthésiant qui sert aux chirurgies.

Le CIUSSS a publié un message sur sa page Facebook précisant que les bonbonnes problématiques sont celles qui ont été achetées après l’incendie survenue dans le bloc opératoire, en mai dernier.

Le bloc opératoire a été reconstruit et inauguré au début décembre, mais les chirurgies ne reprendront qu’à la mi-janvier.

Les nouvelles bonbonnes de protoxyde d’azote n’ont donc pas été utilisées.

Pour l’instant, un avis public du ministère de la Santé demande à tous les hôpitaux du Québec de cesser d'utiliser ces bonbonnes.

Le CIUSSS assure qu’il y a des solutions de rechange.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine