Retour

Les causes judiciaires qui ont retenu l’attention en 2016 à Saguenay

L'actualité judiciaire a été foisonnante en 2016 à Saguenay. L'année a notamment été marquée par le procès du chauffard Yves Martin. Le meurtre d'Israël Gauthier-Nepton et celui de Sandra Fortin ont aussi retenu l'attention.

Yves Martin

Environ 15 mois après avoir causé l'accident mortel qui a coûté la vie à une famille dans le rang Saint-Paul à Laterrière, le chauffard Yves Martin a subi son procès cet automne.

Après six semaines de procédure et 16 heures de délibération, le jury composé de 12 personnes a rendu son verdict. Yves Martin a été déclaré coupable de conduite avec un taux d'alcool supérieur à la limite permise, de conduite dangereuse et de facultés affaiblies causant la mort.

« C'est le verdict le plus émouvant que j'ai vécu jusqu'à présent. C'est un dossier terriblement triste. Malheureusement, ce que je me rends compte, oui on a gagné aujourd'hui, mais en bout de ligne, ils demeurent perdants malgré tout, parce qu'ils ont perdu leurs enfants dans cet événement-là. Je trouve ça terrible », avait indiqué le procureur des poursuites criminelles et pénales, Michaël Bourget, au terme du procès.

Yves Martin risque de 10 à 20 ans d'incarcération. Sa sentence a été reportée au 26 janvier 2017.

Meurtre de Sandra Fortin

En mars, Sandra Fortin est retrouvée morte dans le coffre d'une voiture sur la rue Rimbaud à Chicoutimi.

Deux jours après le drame, Luc Hamel, un professeur de taï-chi, est arrêté et accusé de meurtre prémédité.

Après avoir été cité à procès, le présumé meurtrier sera de retour en cour au printemps 2017.

Un suspect toujours en cavale

En novembre, Israël Gauthier-Nepton a été tué par balle sur la rue du Vieux-Pont dans l’arrondissement de Jonquière.

Un mandat d'arrestation a rapidement été lancé contre Marc-Étienne Côté, mais celui-ci demeure introuvable depuis plus d’un mois. Il a été placé sur la liste des 10 criminels les plus recherchés du Québec.

« Il y a de l'information qui entre et présentement on est toujours à la recherche de monsieur Côté. On rappelle que toute personne qui pourraient aider monsieur à s'évader ou à se cacher est passible d'être poursuivi en justice pour complicité », indique le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jean Tremblay.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine