Retour

Les écoles Jean-Fortin de Saint-Honoré et Bois-Joli de Shipshaw débordent

Une hausse du nombre d'élèves cause des débordements aux écoles Jean-Fortin de Saint-Honoré et Bois-Joli de Shipshaw, au point de rendre des travaux nécessaires.

La semaine prochaine, des travaux d'agrandissement de l'école Jean-Fortin seront entrepris. Un nouveau gymnase sera construit et une douzaine de classes seront ajoutées. Le projet coûtera 6,5 millions de dollars.

Le ministère de l'Éducation prévoit recevoir une centaine d'élèves de plus à Saint-Honoré d'ici 2020. « C'est très agréable de dire oui, on va de l'avant, souligne le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard. Puis à Saint-Honoré, ils vont avoir une belle structure pour les jeunes et ça va aider le climat intérieur et la municipalité et les gens. Ça va être quelque chose de solide et ils vont être fiers de leur municipalité davantage. »

Saint-Honoré connaît une croissance démographique sans précédent. Ainsi, 500 nouvelles résidences ont été construites depuis 2008. La moyenne d'âge des citoyens est de 38 ans seulement.

« Ce qu'on vit présentement, c'est que ce sont aussi les parents des jeunes couples qui sont venus s'installer à Saint-Honoré, qui viennent trouver leurs enfants, précise le maire Bruno Tremblay. Alors, la famille complète vient s'installer à Saint-Honoré. »

Shipshaw

La Commission scolaire de la Jonquière cherche aussi des solutions pour faire face à une augmentation de la clientèle dans le secteur de Shipshaw.

L'école Bois-Joli est déjà au maximum de sa capacité. Le dépassement de clientèle pourrait atteindre 40 élèves pour l'année scolaire 2017-2018.

« On est en mode solution, indique la conseillère en communications de la Commission scolaire de la Jonquière, Marie-Ève Desrosiers. On se penche sur la question évidemment. Toutes les solutions sont envisagées présentement, dont une volonté politique du conseil des commissaires de faire une demande d'ajout d'espace au ministère de l'Éducation. Ça va se faire au cours des prochaines semaines. »

Si la réponse du Ministère est négative, d'autres options seront analysées. La commission scolaire promet aussi de consulter les parents.

Plus d'articles

Commentaires