Retour

Les élèves du Saguenay-Lac-Saint-Jean redoublent rarement

Le redoublement des élèves est devenu une mesure d'exception dans les écoles de la région. L'accompagnement des jeunes en difficulté est plutôt privilégié. Les syndicats déplorent toutefois que les ressources soient insuffisantes pour soutenir les élèves.

Depuis la réforme du système de l’éducation, les élèves n’ayant pas les notes de passage n’échouent plus systématiquement. Le redoublement est même exceptionnel.

« Le redoublement, il y a des impacts au niveau social ou affectif. Je ne pense pas que le redoublement mur à mur soit la solution », estime la présidente du Syndicat des enseignants de la Jonquière, Nicole Émond.

Elle croit qu’avec les récentes coupes en éducation, il est plus difficile d’accompagner les élèves. Certains passent donc les niveaux en traînant de graves difficultés d’apprentissage, selon elle.

« Ce qui fait que quand l’élève arrive par exemple en sixième année, il y a des acquis qu’il n’a pas », conclut la présidente du Syndicat des enseignants de Chicoutimi, Aline Beaudoin.

Du coup, certains parents comme Lindia Boivin choisissent le redoublement. Elle a décidé que c’était la meilleure option pour son fils qui a connu beaucoup de difficultés académiques en première année.

« Il a été suivi par de l’aide pédagogique deux à trois fois par semaine, mais ça n’allait pas mieux. Il continuait en échouant. C’était rendu qu’il détestait l’école. Il ne voulait plus y aller », raconte Lindia Boivin.

Elle affirme que son fils aime maintenant l’école et qu’il a amélioré ses notes.

D’après le reportage de Mélanie Patry

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine