Retour

Les élus rejettent le projet de carrière du rang Saint-Roch

Les opposants au projet de carrière de pierres du rang Saint-Roch, à la limite des anciennes villes de Chicoutimi et de Laterrière, ont appris mardi qu'ils avaient gagné leur bataille.

Alors qu'un de leurs porte-parole allait présenter les objections du groupe d'opposants au projet, le président du conseil d'arrondissement de Chicoutimi, Jacques Fortin, leur a annoncé que la demande présentée par l'entreprise Fernand Gilbert et un agriculteur du secteur, Luc Collard, était rejetée.

Pour ces citoyens, la surprise a rapidement fait place à la joie, la possibilité de voir une telle exploitation à proximité de leurs résidences ayant rapidement soulevé l'opposition.

« Ça redonne foi aux instances », affirme Marianne Blais, qui a assisté au conseil d'arrondissement. « On est dans une ère où le cynisme est très présent. De voir qu'en s'impliquant, on peut faire des changements, ça fait du bien » assure-t-elle.

Le comité de citoyens s'est rapidement formé dès que le projet a été connu. Une pétition de cent noms, presque tous les résidents du secteur, mais aussi de la route 170 à proximité, a rapidement été constituée.

Le groupe c'est aussi mobilisé pour étoffer son argumentation contre l'exploitation de la carrière, dont la durée de vie prévue était de 10 ans. Un travail qui a porté ses fruits.

L'agriculteur Luc Collard comptait sur ce projet pour agrandir son exploitation, limitée par la présence d'une colline de granit. Il a rapidement quitté la séance du conseil d'arrondissement une fois la décision annoncée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine