Retour

Les employés de la mine Niobec désertent leur lieu de travail

La majorité des employés syndiqués de Niobec à Saint-Honoré ne se sont pas présentés au travail, lundi matin. Ils se sont prévalus d'un droit de retrait préventif en raison du climat tendu à l'intérieur de la mine. Ils ne sont donc ni en grève, ni en lock-out, assure le syndicat.

Le retrait de travail préventif, qui a été approuvé par leur employeur, survient à la veille d'un vote sur les offres finales sur la convention collective.

Le contrat de travail des 280 employés est échu depuis le 30 avril 2017.

Il faut dire qu'il y a deux semaines, les travailleurs de la mine ont voté à l’unanimité pour un mandat de grève, le 24 mai.

Lundi matin, ils ont toutefois quitté la mine avec l'aval de leur employeur. Plusieurs employés se sentaient inconfortables d'être au travail et jugeaient que cela pourrait être une menace pour leur sécurité.

Renouvellement de la convention collective

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, le syndicat ne fait pas de recommandations au sujet du vote de mardi, mais laisse entendre que plusieurs éléments de la proposition patronale constituent des reculs en matière de conditions de travail.

La direction de Niobec n'a pas voulu commenter la situation.

Une trentaine d’employés étaient présents devant les installations, lundi matin, ainsi que de nombreux agents de sécurité de la firme Garda.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine