Retour

Les épiceries communautaires s'unissent pour contrer la hausse du prix des aliments

Les quatre épiceries communautaires de la région se regroupent pour avoir une force encore plus grande devant la flambée du prix des aliments, qui a bondi de 19 % depuis cinq ans.

Elles ont formé le Réseau régional en alimentation communautaire. La directrice de la Maison des familles d'Alma, qui opère l'épicerie communautaire La Maisonnée, Karyne Ménard, explique que le but du regroupement est de faire baisser les prix. « On va pouvoir uniformiser certains projets, uniformiser aussi nos prix », ajoute-t-elle.

Depuis quelques années, les établissements qui offrent des aliments à moindre coût observent une augmentation de leur clientèle. « L'achalandage est en croissance, affirme Gabrielle Côté de l'Épicerie L'Halte-Ternative de Jonquière. On a 900 membres qui viennent faire leur épicerie. Un taux d'adhésion de 1.5 membre par jour, donc on voit que le besoin est là, tant à Chicoutimi qu'à Jonquière. »

« Les gens disaient qu'on était une épicerie pour pauvres, souligne le coordonnateur de l'épicerie le Garde-Manger de Dolbeau-Mistassini, Rémi Therrien. C'est vraiment une alternative pour les situations difficiles et on ne sait pas quand on va en vivre. »

La dernière enquête de santé réalisée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il y a trois ans, montrait d'ailleurs que 13 % des adultes, soit près de 29 000 personnes, vivaient de l'insécurité alimentaire en raison d'un manque d'argent.

Le nouveau Réseau régional en alimentation communautaire permettra aux épiceries de s'inspirer les unes des autres. L'initiative des comptoirs alimentaires au Lac-Saint-Jean, par exemple, donne déjà des idées au Saguenay.

En octobre, davantage de produits provenant de producteurs locaux arriveront sur les tablettes des épiceries afin d'offrir encore plus de diversité aux clients à des coûts minimes.

Plus d'articles

Commentaires