Retour

Les familles de Mathieu Perron et Vanessa Viger démolies

Trois semaines après l'accident qui a emporté Mathieu Perron, Vanessa Viger et leur fils Patrick dans le rang Saint-Paul, dans le secteur de Laterrière, leurs familles en ont encore gros sur le coeur. Les parents des victimes ont livré pour la première fois aux médias un témoignage déchirant.

Un texte de Chantale Desbiens

Le 1er août dernier, Mathieu Perron et sa famille revenaient d'une visite chez sa mère quand est survenue la collision avec la voiture conduite par Yves Martin. Le conducteur de 35 ans est accusé de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, de conduite dangereuse et de négligence criminelle ayant causé la mort. Yves Martin a des antécédents en matière de conduite avec les facultés affaiblies.

La colère et le ressentiment envers le chauffard sont bien présents dans les propos des parents de Mathieu Perron et de Vanessa Viger. Ils veulent être présents au palais de justice durant tout le processus judiciaire.

Unis dans la lutte contre l'alcool au volant

Leur expérience les incite à appuyer un couple de Saint-Honoré qui part en guerre contre l'alcool au volant. Luc Simard et Caroline Tremblay ont lancé une pétition, mardi, dans laquelle ils demandent que le Code de la sécurité routière soit changé pour le rendre plus sévère à l'égard des contrevenants de l'alcool au volant.

Le couple a perdu sa fille de 15 ans dans un accident de la route à Saint-Ambroise, en 2013. Un récidiviste de l'alcool au volant est à l'origine de l'accident mortel.

Luc Simard et Caroline Tremblay souhaitent qu'un éthylomètre soit installé dans la voiture de tous les récidivistes en matière d'alcool au volant. Ils veulent aussi que les amendes soient plus sévères.

« Tout le monde a des enfants, tout le monde a des proches, souligne Johanne Tremblay, la mère de Vanessa Viger. S'ils les laissent partir en boisson, ils sont aussi responsables que la personne qui est en boisson. »

« On va travailler avec eux, on va la faire changer la loi », ajoute sa fille, Ariane Viger.

La pétition va circuler au Québec pendant les trois prochains mois. Elle peut aussi être signée sur le site Internet de l'Assemblée nationale. Les instigateurs espèrent obtenir un million de signatures.

Plus d'articles

Commentaires