Retour

Les hommages s’accumulent à la suite de la mort de Dominique Lévesque

La communauté artistique est secouée au lendemain de l'annonce de la mort de l'humoriste et comédien Dominique Lévesque, originaire de Saguenay.

À 64 ans, il a succombé à une crise cardiaque alors qu’il était au Honduras avec sa famille.

Dominique Lévesque a enseigné le théâtre au Cégep de Jonquière durant plusieurs années avant de se consacrer entièrement à sa carrière artistique.

« C'était le professeur qui se tenait avec ses étudiants, il était dynamique et il dormait dans son bureau parce qu'il voulait être là le lendemain matin. Il avait vraiment la vocation de l'enseignement et il l'a toujours gardée », a confié Dany Turcotte, qui a travaillé avec lui depuis le début.

Les deux entretenaient une profonde amitié depuis 33 ans, ils étaient voisins et ils ont fait plus de 2000 spectacles ensemble au Québec.

« Dominique était encore plus drôle dans sa vie personnelle. J'ai été privilégié de le connaître d'aussi près », a-t-il ajouté en sanglotant.

C'est comme si j'avais perdu mon grand-frère, c'est comme si on m'avait arraché un morceau.

Dany Turcotte, humoriste

L'enseignant à la retraite, Pierre-Paul Legendre, a passé neuf ans à ses côtés au cégep. « On a collaboré très étroitement, comme deux beaux fous très engagés dans l'enseignement du théâtre », a-t-il raconté en entrevue à Café, boulot, Dodo.

Il se souvient d'un homme à la générosité sans borne et au dynamisme inépuisable.

Dominique, c'était le coeur, c'était la locomotive, c'était la fusée.

Pierre-Paul Legendre, ex-enseignant

L'homme fatigué se repose

Si Dominique Lévesque a été particulièrement connu pour son personnage de l'homme fatigué, il était reconnu pour être un infatigable.

« Ce n'était pas facile d'être Dominique Lévesque. Je suis certain que le hamster de son cerveau avait des jambes grosses comme un coureur de 100m. Son cerveau ne s'arrêtait jamais », a ajouté Dany Turcotte.

L'humoriste n'arrivait d'ailleurs plus à monter sur scène depuis plusieurs années.

Marie-Lise Pilote, originaire d'Alma, a été une complice des deux hommes depuis les études collégiales. « Il était très nerveux et stressé par la scène. Des fois je me demandais pourquoi il continuait à faire de la scène tellement ça le rendait malheureux », raconte-t-elle.

Dominique Lévesque a fait la mise en scène du dernier spectacle de Marie-Lise Pilote. « J'ai répété toute seule devant lui dans le salon chez nous et il riait », se souvient-elle.

Le créateur a aussi collaboré à développer de nombreux jeux-questionnaires télévisés au fil des ans.

Des élus locaux ont également souligné le départ de Dominique Lévesque sur Twitter.

Plus d'articles

Commentaires